Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Actions sur le document

Ne nous trompons pas de Dieu !

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même » (Mt 16, 21-27)

Commentaire


Quel contraste entre l'évangile de dimanche dernier où saint Pierre est félicité par Jésus et celui de ce dimanche où Jésus le reprend sévèrement ! Pierre avait professé à juste titre « le Christ, le fils du Dieu vivant ». Mais quand il s'agit de la souffrance et de la mort, il ne suit pas : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »

Comme Pierre, nous avons une certaine conception de la grandeur et de la puissance de Dieu. «Pierre considère les souffrances et la mort du Christ d'un point de vue purement naturel et humain, et cette mort lui paraît indigne de Dieu, honteuse pour sa gloire. » (St Jean Chrysostome) Notre tentation est de dire : « Jésus oui, la croix non ». Mais refuser la croix, c'est refuser une part du mystère de Jésus. « La divinité de Jésus et la croix sont indissociables, et seule cette relation permet de bien comprendre Jésus. Jean a su exprimer cette intrication entre la croix et la gloire, quand il dit que la croix est 'l'exaltation' de Jésus et que son 'exaltation' ne peut s'accomplir autrement que par la croix. » (Benoît XVI)

À travers le mystérieux « il fallait » (Mt 16, 21 ; cf. Lc 24, 26), nous voyons bien que la Croix n'est pas un accident de parcours. Jésus n'a pas rencontré la mort par hasard ; bien au contraire, l'évangile nous le montre déterminé à avancer vers la passion et la mort.

Jésus partage notre condition humaine jusque dans la souffrance et la mort. Par là, l'évangile nous rejoint véritablement dans notre vie réelle. Quelle grâce que de savoir Dieu si proche dans nos épreuves et souffrances ! 


© Abbé Mathieu Devred

> Lire le chapitre 16 de l'évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

 

 

Méditation proposée par la communauté des Serviteurs de Jésus et Marie à Chriry- Ourscamp. Il y a deux méditations proposées dans le mois.